Frontaliers : le gouvernement français va «mieux informer» sur le télétravail à 50 jours par an
Télétravail 02/07/2020
Facebook Linkedin

 Frontaliers : le gouvernement français va «mieux informer» sur le télétravail à 50 jours par an


Face à la désinformation sur les possibilités de télétravailler jusqu’à 50 jours par an pour les frontaliers après la crise,  le gouvernement français va lui-même prendre les choses en main : une campagne d’information sera effectuée à destination des navetteurs lorrains pour le versement de l’impôt sur le revenu, en 2021.

La lettre date d’avril, au plus fort de la crise, et elle provient de la ministre Amélie de Montchalin en personne. Elle est portée à notre connaissance ce jeudi. Dans ce courrier adressé au sénateur lorrain Olivier Jacquin, pour penser l’après-crise, la ministre approuvait le propos du sénateur, qui l’interrogeait sur les problèmes de désinformation quant au palier des 29 jours qui constituerait « un plafond ».

Il y a bien un problème de pédagogie. La Ministre explique : « Il n’est pas envisagé, à ce jour, de faire évoluer le seuil des 29 jours [NDLR : propos confirmés mercredi à l’Assemblée]. Mais il est en effet primordial de rappeler qu’il ne constitue pas un plafond pour les travailleurs frontaliers, qui peuvent le dépasser. »

La Ministre « partage pleinement » la proposition du sénateur d’une meilleure communication sur le sujet : « je suis en mesure de vous confirmer que dans la perspective de la campagne de déclaration 2021 (sur les revenus 2020), une campagne d’information sera mise en place auprès des travailleurs frontaliers », écrit-elle. La Direction de la législation fiscale serait dans la boucle sur le sujet.

Lire la suite sur Le Quotidien.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et recueillir des statistiques sur les utilisateurs. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez cet usage de cookies.