Après la période de télétravail « illimitée » : «Les frontaliers pourront télétravailler un jour par semaine»
Télétravail 30/06/2020
Facebook Linkedin

Après la période de télétravail « illimitée » : «Les frontaliers pourront télétravailler un jour par semaine»


Un flou certain entoure le télétravail des frontaliers, après la période «illimitée» qui prendra fin le 31 août. Séverine Bergé, une fiscaliste spécialisée sur le transfrontalier, nous explique avec simplicité pourquoi le «un jour par semaine» sera possible.

Les frontaliers veulent télétravailler plus à la rentrée. Mais ils ont peur d’être renvoyés aux plafonds de 29, 24 ou 19 jours, selon qu’ils vivent en France, en Belgique ou en Allemagne. Comment une pro de la fiscalité voit la situation?

Séverine Bergé : Chez Neofisc, nous sommes spécialisés en fiscalité France – Luxembourg pour les personnes physiques. C’est donc sur le cas des frontaliers français que je vais m’attarder (NDLR : les plus nombreux, avec 106 000 actifs au Luxembourg, soit presque un quart de la main-d’œuvre du pays). Ce que je veux dire d’emblée : oui, ils pourront télétravailler un jour par semaine après la crise. Et oui, il n’y a pas à s’inquiéter d’une complexité des démarches! Je m’étonne sincèrement de tout ce flou qui entoure un procédé au fond assez simple. Je vais même aller plus loin : une très grande majorité des frontaliers y gagneraient sur le plan fiscal en étant imposés en France sur le revenu dépassant le seuil de 29 jours.

Lire la suite sur Le Quotidien.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et recueillir des statistiques sur les utilisateurs. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez cet usage de cookies.